Les dangers de la manucure russe

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

 

 

 

 

Nous apprenons des choses vraiment étonnantes de personnes que nous ne rencontrerons jamais physiquement. Nos vies sont immensément améliorées.

Mais… nous apprenons aussi des choses vraiment dangereuses et destructrices. La manucure « russe » est une technique qui pourrait criminer l’industrie mondiale des ongles.

Dans cet article, vous apprendrez :

  • Pourquoi la manucure russe est considérée comme une procédure médicale
  • A quoi ressemble la peau microscopiquement après que des mèches électroniques ont été utilisées pour « polir » la peau
  • Pourquoi cette pratique de manucure endommage de façon permanente les ongles de plus de 90% des clientes qui reçoivent ce traitement
  • Statistiques mondiales révélant comment la popularité de ce procédé de manucure trompeur déformera de façon permanente les ongles de millions de personnes.
  • Et comment se protéger aujourd’hui

La manucure russe

 

La manucure  » russe  » une variation de la microdermabrasion à grande vitesse est considérée comme une méthode contemporaine efficace d’élimination des peaux vivantes indésirables dans le cadre du processus de préparation d’un service d’ongles.

 

La fonction de la matrice

 

En toute franchise, nous ne devrions pas du tout enlever la peau vivante entourant la plaque de l’ongle. La seule exception serait dans les cas où un excès de peau ou des ongles pendants peuvent devenir une source d’infection.

 

La peau est une garde sûre et forte de la structure la plus sensible et la plus fragile – la matrice de l’ongle, qui est la seule couche de cellules germinatives. C’est la couche la plus interne de l’épiderme à partir de laquelle de nouveaux tissus sont constamment formés.

 

La fonction de la matrice est de produire de la kératine, la substance principale de l’ongle. La matrice de l’ongle est si sensible que les facteurs de température, les pressions insignifiantes, les blessures mineures et les lésions cutanées entraînent une inflammation. Ces facteurs externes peuvent avoir un impact sur la formation de la kératine saine normale dans la plaque de l’ongle.

 

Il y a aussi beaucoup de facteurs internes, comme les conditions de santé et de peau qui peuvent influencer le processus aussi. Ces facteurs comprennent le diabète, le psoriasis et les troubles pulmonaires, pour n’en citer que quelques-uns.

 

La synthèse incorrecte(création) de la kératine de l’ongle toujours résulte de la croissance de l’ongle. Les changements de forme, de structure, de texture, de couleur ou même la séparation du lit de l’ongle (onycholyse) sont tous des symptômes de dommages à la matrice.

 

La mauvaise nouvelle est que tous ces résultats sont imprévisibles mais peuvent être observés immédiatement ou des mois après un traumatisme chimique, biologique ou mécanique.

 

Tout ce que nous voyons sur nos ongles est le résultat de la fonction de la matrice. En fait, quand on parle ongles, il faut considérer la matrice.

 

Etude de trois ans – Des dommages permanents choquants

 

Il y a deux ans, étude de plus de 300 cas de volontaires qui entreprenaient régulièrement une manucure en utilisant cette technique à été mennée.

L’étude s’est poursuivie pendant 38 mois (plus de 3 ans) avant d’aboutir à des résultats choquants. Nous avons constaté que 91% des volontaires souffraient de symptômes d’une matrice de l’ongle ou d’un lit de l’ongle endommagé ! Les symptômes comprenaient tous les signes de la dystrophie de la matrice/de l’ongle, allant du dédoublement à la croissance lente de l’ongle, en passant par les crêtes horizontales.

 

Les cas extrêmes ont signalé une neuropathie douloureuse (lésions nerveuses) et une sensibilité élevée.

Moins de 9 % des cas ont été déterminés comme sûrs et  » réussis « .

 

Il a également été découvert que l’inflammation infectieuse est un problème courant chez les clients dont le système immunitaire est compromis diabète, etc. Ce type d’inflammation se produit même lorsque la manucure est effectuée avec des instruments stérilisés.