5 choses à faire lors d’une piqûre de tique

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Les beaux jours et le soleil permettent de faire plus de randonnées en forêt, mais n’abritent personne face aux piqures de punaises de lit et de tiques. Ces petits acariens sont inoffensifs de base, mais sont en réalité vecteurs de maladies potentiellement graves, qui se transmettent par leur piqûre. Parmi les plus graves et les plus fréquentes, on relève l’encéphalite à tique et la maladie de Lyme.

Bien que le risque de contamination soit peu élevé, il touche près de 67 000 personnes chaque année en France. Heureusement, ce type de maladie peut être soigné s’il est repéré à temps. C’est pourquoi, il est important de connaître les mesures à prendre en cas de morsures et de piqûres de tiques.

Comment décrire une piqûre de tique ?

Les principaux symptômes d’une morsure de tique ne sont visibles que bien après la piqûre. En outre, ce type de piqûre ne provoque pas de douleurs, mais peut être identifié par les aspects qu’elle apporte à la peau. En effet, dans les minutes qui suivent, on remarque une rougeur tout autour de la piqûre.

De plus, dans les heures qui suivent, il est fort probable d’avoir affaire à des démangeaisons. Si la plaie n’est pas traitée après une ou deux semaines, certaines personnes peuvent alors ressentir des symptômes grippaux, comme des maux de tête, une fièvre ou des troubles articulaires.

Toutefois, les réactions peuvent varier d’une personne à l’autre. Si certains peuvent présenter des complications plusieurs semaines après la piqure, d’autres voient ces symptômes disparaître au bout de quelques jours.

Quelle est la meilleure chose à mettre sur une morsure de tique ?

Si vous décelez une tique sur votre peau et qu’elle s’avère être déjà profondément ancrée, il est important de ne pas appliquer un quelconque produit sur ces parasites. En effet, la pose d’un quelconque alcool ou produit dérivé peut amener la bête à régurgiter et libérer toutes les bactéries présentes dans leur salive. 

Toutefois, si vous avez remarqué la présence de tique sur votre peau, voici plusieurs façons de procéder :

  • Retirez la tique rapidement et avec précaution, en utilisant une pince à bouts fins ou une pince à épiler, pour saisir la tique aussi près que possible de votre peau.
  • Tirez doucement sur la tique en effectuant un mouvement ascendant lent et régulier.
  • Évitez de tordre ou de presser la tique et ne la manipulez pas à mains nues.
  • Enfermez la tique dans un récipient, une fois qu’elle est retirée et mettez ce récipient dans un congélateur.
  • Lavez ensuite vos mains et le site de la morsure en utilisant de l’eau chaude et savonneuse ou de l’alcool à friction et un produit de nettoyage iodé.

Quelle est la réaction normale à une piqûre de tique ?

Il est normal de voir apparaître une plaque rouge immédiatement après la morsure d’une tique. Il s’agit d’une réaction courante à la salive de la bête, mais ne témoigne en aucun cas d’une quelconque contamination par une bactérie. D’abord, il est inutile de demander un traitement antibiotique, sauf si vous vous trouvez dans une situation particulière, comme une grossesse ou un déficit immunitaire.

En revanche, la zone de la morsure doit faire l’objet d’une surveillance et ce, pendant au moins un mois, pour dépister rapidement l’apparition d’une éventuelle rougeur.

Signes qui amènent à consulter

Si vous avez découvert la morsure un peu tard, il est possible que la tique soit déjà gorgée de sang. Ce paramètre est suffisant pour justifier une première consultation médicale. D’autre part, d’autres signes peuvent témoigner d’une infection à la forme plus grave : surinfection, gonflement, rougeur, chaleur et douleur sont des symptômes qui nécessitent une consultation auprès d’un médecin.

Quelle maladie apporte une piqûre de tique ?

Les maladies transmises par les tiques font l’objet de débats au sein des communautés médicales, dû à un manque de connaissances sur certains agents pathogènes. Du coup, pour le moment, on ne relève que quelques maladies suite à une morsure.

La borréliose de Lyme

Il s’agit de l’infection la plus courante transmise par les tiques, qui arrive dans la plupart des cas si la tique est attachée plusieurs heures à la peau. En général, le système immunitaire se débarrasse lui-même de la maladie, mais cette dernière peut prendre différentes formes, comme un érythème sur la peau et des formes disséminées.

Des maladies plus rares

Bien que ces dernières soient rares, des cas ont déjà été relevés. La tique peut également transmettre :

  • La rickettsiose, la tularémie ou l’anaplasmose, qui nécessitent un traitement à base d’antibiotiques.
  • La babésiose, qui se traite grâce à des antiparasitaires,
  • Des virus à l’origine de la méningo-encéphalite, qui nécessitent ici un vaccin préventif.

Comment prévenir les morsures de tiques ?

Les tiques sont présentes tout au long de l’année, mais disposent d’une proactivité pendant les périodes de chaleur et d’été, durant laquelle il faut être beaucoup plus vigilant. Pour ce faire, il faut éviter le plus possible le contact avec les buissons et les zones de végétation dense. Vous pouvez aussi porter des vêtements qui couvrent l’intégralité de votre peau, comme des pantalons et des chaussettes. Après une randonnée, il est conseillé de prendre une douche le plus tôt possible pour éliminer les possibles tiques qui se sont fixées à votre corps.