Piqure d’araignée : 6 bons gestes à connaître ! 

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

 

L’arachnophobie est la peur panique des araignées. Beaucoup de personnes connaissent cette peur, et elle déclenche des réactions comme la sueur, la paralysie ou des cris incontrôlables. Elle ne se limite pas au dégout, mais provoque une réaction viscérale qui peut paraître exagérée aux yeux de ceux qui ne la comprennent pas. Elle est parfois légitime : une piqure d’araignée ne doit jamais se prendre à la légère car certaines espèces sont venimeuses, et leur piqure est au mieux très douloureuse, au pire, mortelle. 

 

Comment savoir si vous avez été mordu par une araignée ? 

Un système de défense

En réalité, les araignées ne piquent pas. Elles mordent. Il serait donc plus approprié de parler de morsure d’araignée. Cet animal, qui n’est pas un insecte, mord dans la plupart des cas pour se défendre. Elle ne mord pas systématiquement, comme le moustique ou la puce, mais lorsqu’on la dérange, elle réagit en attaquant. 

 

Aspect de la morsure 

La piqure entraîne des démangeaisons, des gonflements sur la zone mordue et l’apparition d’une rougeur. La morsure se reconnait à son aspect boursouflé avec parfois deux trous minuscules et rouges au milieu du gonflement. Ce sont les traces de crochets ou chélicères. On peut aussi parfois constater l’apparition de cloques qu’il faut éviter de crever. 

 

Que faire en cas de piqure d’araignée ? 

Nettoyez la plaie avec du savon doux et de l’eau. 

Afin d’éviter une surinfection bactérienne, il faut laver la morsure et la désinfecter avec de l’antiseptique. 

 

Appliquez ensuite une pommade antibiotique trois fois par jour pour prévenir l’infection. 

La pommade va empêcher les bactéries de proliférer surtout si les cloques ont été crevées ou si vous avez gratté la zone et provoqué d’autres blessures. 

 

Appliquez une compresse froide sur la morsure pendant 15 minutes toutes les heures. 

Le froid va atténuer la douleur et a un effet anti-inflammatoire. C’est un soin d’accompagnement à la piqure d’araignée. 

 

Si possible, surélevez la zone touchée. 

S’il s’agit d’une morsure par un arachnide venimeux, il faut poser un garrot et surélever la zone mordue. Il faut ensuite se rendre aux urgences le plus rapidement possible. 

 

Prenez un analgésique en vente libre si nécessaire. 

La morsure de l’araignée peut être douloureuse et s’accompagner d’une réaction inflammatoire locale. Si la douleur est trop forte, on peut prendre un analgésique disponible sans ordonnance. 

 

Si la plaie démange, un antihistaminique, comme la diphénhydramine (Benadryl) ou la certirizine (Zyrtec), peut aider. 

Le venin d’araignée inoculé pendant la morsure peut provoquer une réaction allergique. Un antihistaminique sera utile pour soulager les démangeaisons, mais sera insuffisant en cas d’œdème de Quincke. 

 

Combien de temps durent les piqures d’araignée ? 

Elle ne dure que quelques jours. Son évolution ne prend que 2 à 3 jours. Mais il faut faire attention et la surveiller car s’il s’agit d’une piqure d’araignée venimeuse, la piqure ne guérira pas aussi rapidement et d’autres symptômes apparaîtront. 

 

Une piqûre d’araignée peut-elle ressembler à un bouton ? 

Non, la morsure est souvent facilement reconnaissable. Dans le cas où le venin a été inséré, on peut constater l’apparition d’ecchymoses autour de la morsure, avec une bulle centrale qui se remplit de sang et qui laisse place à un ulcère après son éclatement. Elle est facilement reconnaissable par rapport aux autres piqures d’insectes (taon, tique, moustique, abeille…).

 

Quand faut-il s’inquiéter d’une piqûre d’araignée ? 

Les araignées à craindre en France

La plupart des araignées de France sont inoffensives pour l’Homme. Mais il en existe trois à surveiller de près :

  • La Malmignatte (veuve noire d’Europe) qui est la plus dangereuse. Présente dans le sud de la France et en Corse, elle est noire et a un dos constellé de treize points rouges ou oranges. Son venin attaque le système nerveux, provoque de vives douleurs abdominales et des spasmes et entraîne une paresthésie ou trouble du toucher.
  • La Lycose de Narbonne ou tarentule vraie se retrouve dans la plaine de la Crau, dans le Sud de la France. Sa morsure s’accompagne d’une nécrose sur la zone touchée mais n’est pas mortelle.
  • La Ségestrie Florentine habite sur le pourtour méditerranéen, toujours dans le Sud. Sa morsure provoquera au pire, une nécrose de la plaie.

Les symptômes à surveiller 

Concernant la morsure d’araignée venimeuse, il faut se rendre immédiatement aux urgences si on constate les symptômes suivants : 

  • Des douleurs qui s’étendent de la morsure aux muscles des bras, des jambes ou de l’abdomen une heure après la morsure
  • Des crampes douloureuses
  • Une fièvre
  • Des maux de tête
  • Une salivation
  • Une hausse de la tension artérielle
  • Un rythme cardiaque accéléré
  • Un engourdissement ou des fourmillements
  • Des nausées et des vomissements
  • Une sudation accrue.

Une fois à l’hôpital, il ne faut pas oublier de décrire le plus précisément possible l’animal afin de l’identifier et de trouver l’antidote à son venin. 

 

Faut-il presser une piqûre d’araignée ?  

Il ne faut surtout pas presser une piqure d’araignée, ni tenter d’aspirer le venin, ni tenter d’inciser la plaie. Cela ne ferait qu’augmenter le risque de surinfection.