Search
Close this search box.

Cheveux : les nouveaux gestes qui changent tout

Sauver son cuir chevelu avec un shampooing qui ne mousse pas

 

Pour certains, l’absence de mousse est un gage de qualité. C’est le credo de l’Américain Michael Gordon (ex-Bumble and bumble), à la tête de Hairstory, la marque de capillaires qui buzze. La mousse viendrait d’agents détergents trop décapants. S’en passer, ce serait la clé pour avoir un cuir chevelu et des cheveux en pleine forme. Son shampooing New Wash (à se faire rapporter des USA) contient des huiles essentielles, donc ne mousse pas. Les shampooings sans mousse contiennent des tensio-actifs doux, qui ménagent le cuir chevelu. Ce qui ne signifie pas, heureusement, que tous les shampooings moussants soient agressifs, tempère Patrick Canivet, directeur technique L’Oréal Produits Professionnels. Pour qui ? Celles dont le cuir chevelu est sujet aux irritations ou aux démangeaisons. Mode d’emploi : On l’utilise comme un shampooing traditionnel, sans se laisser troubler par l’absence de mousse. Et, tant qu’à s’occuper de son cuir chevelu, on en profite pour le masser comme il l’aime : sans frotter, en faisant doucement bouger la peau sur le crâne, du bout des doigts.

 

Chouchouter sa fibre avec un néo-deuxen-un

 

Ceux que l’on appelle outre-Manche les low poos (contraction de low shampoos) soignent aussi bien le cuir chevelu que les cheveux. Ces hybrides sont en fait des conditioners auxquels on a ajouté un peu de tensioactifs très légèrement lavants, explique Patrick Canivet. En cela, ils sont plus proches d’un masque que d’un shampooing, poursuit Agnès Yousri, responsable développement soins capillaires chez Phyto. Leurs avantages ? 1/ Ils traitent délicatement ; 2/ Ils dispensent d’utiliser un après-shampooing, ce qui permet de gagner du temps ; 3/ Ils permettent d’utiliser moins de produits, argument de poids pour certaines. La polyvalence des low poos répond aussi à la tendance récessionista, appuie Vincent Barraud, au marketing de la division professionnelle Eugène Perma. Pour qui ? Les adeptes du shampooing quotidien, les pressées, celles dont les cheveux colorés, frisés ou très secs apprécieront le bonus soin et la douceur du lavage. Mode d’emploi : On les utilise à la place du shampooing et après-shampoing, en les appliquant à plusieurs endroits du crâne pour bien répartir la formule, recommande Vincent Barraud, voire raie par raie, conseille Agnès Yousri, et en rinçant longuement pour ne pas risquer l’effet gras. Une fois par semaine environ (à chacune de trouver son rythme), on veille à faire un vrai shampooing pour débarrasser le cuir chevelu des impuretés accumulées.

 

Régénérer ses cheveux avec un soin avant shampooing

 

Le fait d’utiliser un soin (huile notamment) avant le shampooing n’a rien de nouveau, mais les traitements pré-shampooings ne cessent de se multiplier. Pourquoi ? Comme on les fait suivre d’un shampooing, ils permettent d’avoir la main généreuse ou de miser sur des actifs très nourrissants, sans risquer d’alourdir ses cheveux, analyse Patrick Canivet. Autre avantage : comme on peut les appliquer sur cheveux secs, pas de limite au temps de pose. Pour qui ? Les crinières très sèches, frisées ou afro, celles qui craignent de plomber leurs cheveux fins avec un soin trop riche et celles qui tiennent à garder un toucher tonique. Mode d’emploi : On les applique à sec sur les longueurs, en malaxant pour imprégner toute la chevelure et on laisse poser, une dizaine de minutes à plusieurs heures (voire toute la nuit).

 

Se donner du style sans effet carton avec un coiffant tout en mouvement

 

Les produits de styling traditionnels ont tendance à figer les cheveux. La nouvelle génération promet au contraire une coiffure tout en souplesse, au toucher comme à la vue, grâce à un équilibre subtil entre silicones, polymères cationiques et anioniques, résume Patrick Canivet. Dernière innovation ? Un coiffant repositionnable (Kérastase) grâce à des cires ultra micronisées qui se ramollissent avec la chaleur, donc permettent de se recoiffer le lendemain. En revanche, avec tous ces coiffants soft, ne pas attendre une fixation digne de celle d’une laque. Pour qui ? Celles qui veulent travailler le volume, le lissage ou le mouvement, tout en gardant une matière fluide. Mode d’emploi : On les utilise de préférence après le shampooing, sur cheveux humides, avant le brushing. Sur cheveux secs, mieux vaut user de parcimonie pour ne pas risquer de charger la matière.